Après l’internat » Enseigner / Rechercher » La Filière Universitaire de Médecine Générale (FUMG)

La Filière Universitaire de Médecine Générale (FUMG)

En 2004 naît le Diplôme d’Etudes Spécialisées (DES) de Médecine Générale. Les premiers internes de la discipline prennent leurs fonctions en novembre de la même année. La Médecine Générale étant une spécialité, l’étape suivante consiste en l’obtention de postes de Chefs de Clinique Universitaires de Médecine Générale (CCU-MG), de Maîtres de Conférence et de Professeurs des Universités de Médecine Générale (MCU-MG et PU-MG).
Dans les Départements Universitaires de Médecine Générale (DUMG), ils travaillent au développement de projets de recherche, à l’accompagnement pédagogique et à l’enseignement de Médecine Générale en deuxième et troisième cycle.

Comment devenir CCU-MG ?

Les conditions réglementaires sont d’exercer la Médecine Générale en ambulatoire [1], d’être thésé et d’avoir validé son DES de Médecine Générale depuis moins de quatre ans [2].
Pour ce qui est du cursus antérieur, il est préférable d’avoir effectué deux stages ambulatoires de Médecine Générale , dont un Stage en Ambulatoire en Soins Primaire en Autonomie Supervisée ou SASPAS, avant de postuler à un poste de chef de clinique. Le maître mot c’est d’anticiper ! Il convient de rentrer en contact avec le DUMG dès que
vous envisagez de réaliser un clinicat. Il faudra aussi avoir un projet professionnel en soins primaires en ambulatoire compatible.

Tous les statuts sont possibles :

  • le remplacement, même s’il est préférable qu’il ne soit que transitoire ;
  • la collaboration libérale ou salariée ;
  • l’installation dans un cabinet médical, un pôle ou une maison de santé ;
  • le salariat au sein d’un centre de santé.

La part recherche

Concernant les formations à la recherche, la plupart des DUMG réclament aux candidats une formation minimale, de type Master 1.
Certaines facultés demandent aux futurs Chefs de Clinique d’avoir validé un Master 2, celui-ci est alors validé au cours d’une année-recherche ou bien lors d’une année de transition à l’issue du DES de Médecine Générale.
Quel que soit le cursus antérieur du candidat, il est souhaitable de mener en amont une réflexion avec le DUMG sur :

  • son parcours destiné à compléter sa formation à la recherche au cours du clinicat ;
  • son projet de recherche.

La part pédagogie

Dans la très grande majorité des cas, aucune formation à la pédagogie n’est exigée des candidats au clinicat. Cependant, le futur Chef de Clinique a souvent des prérogatives d’enseignement auprès des étudiants en médecine, au cours de groupes de tutorat ou de séminaires aux internes, ceci faisant partie intégrante du rôle du Chef de clinique.

A vous de jouer !

La FUMG s’est développée mais elle reste fragile et insuffisante en nombre au vu des besoins de notre discipline. Le ratio Etudiant/Enseignant est dix fois plus faible en Médecine Générale que dans d’autres spécialités !
Les enjeux sont majeurs en termes de capacité de formation des futurs Médecins Généralistes et de développement de la recherche en soins ambulatoires.
En somme, réaliser un clinicat, pour allier enseignement et recherche, en Médecine Générale, est tout à fait possible et peut mener à une carrière universitaire !

[1] Article L952-23-1 du Code de l’Education
[2] Article 32 du Décret n° 2008-744 du 28 juillet 2008 portant dispositions relatives aux personnels enseignants des universités, titulaires et non titulaires de médecine générale