Pendant l’internat » DES de médecine générale

DES de médecine générale

Dès son entrée dans le Troisième Cycle des Études Médicales (TCEM), l’Étudiant en Médecine Générale (anciennement appelé interne) s’inscrit dans le Diplôme d’Études Spécialisées (DES) de Médecine Générale.

La durée du DES est de 6 semestres.

Il s’effectue en deux phases d’apprentissage distinctes avec une mise en autonomisation progressive :

– une phase socle

– une phase d’approfondissement

Les DESC[1] ont disparu et des formations directement intégrées à la formation sont mises en place : les FST (formations spécialisées transversales).

Les FST sont accessibles dans le cadre du projet professionnel, et au regard du besoin de santé et de l’offre de formation.

En Médecine Générale, 6 FST ont été identifiées comme étant « d’intérêt » :

  • Addictologie
  • Douleur
  • Expertise médicale – préjudice corporel
  • Médecine du sport
  • Médecine scolaire
  • Soins palliatifs

Néanmoins, toutes les FST sont a priori accessibles selon le projet professionnel de l’étudiant.

Le nombre de places dans chaque FST sera déterminé annuellement par arrêté ministériel.

Formation Théorique (hors stage) :

L’étudiant bénéficie d’un accompagnement individualisé par un référent pédagogique.

Il conclut un contrat de formation à l’issue de la validation de la phase 1.

Ce contrat définit les objectifs pédagogiques et le parcours de formation suivi au sein de la spécialité. Il peut faire l’objet d’évolutions, notamment pour y inclure une option ou une formation spécialisée transversale que l’étudiant est autorisé à suivre et, le cas échéant, le parcours recherche dans lequel il est engagé.

Ce contrat est établi entre l’étudiant de troisième cycle des études de médecine, le directeur de l’unité de formation et de recherche de médecine et la commission locale de coordination de la spécialité.

L’enseignement hors stage se fait sur 2 demi-journées par semaine : une demi-journée de formation universitaire sous la responsabilité du coordonnateur du DES et une demi-journée de formation en autonomie.

Le DES de médecine générale vise l’acquisition, au terme de la formation, de ces 6 compétences :

  • Premier recours, urgence,
  • Relation, communication, approche centrée-patient,
  • Approche globale, prise en compte de la complexité,
  • Éducation, prévention, santé individuelle et communautaire,
  • Continuité, suivi, coordination des soins autour du patient,
  • Professionnalisme.
  • L’enseignement théorique se base donc sur cette « marguerite des compétences » comme la nomme le CNGE[2].

Les méthodes d’enseignement se veulent variées avec des travaux d’écriture clinique, des groupes d’échange de pratique (ou GEP), des méthodes dérivant des apprentissages par résolution de problèmes (ARP), des groupes de formation à la relation thérapeutique, des groupes de tutorat centrés sur des familles de situations, des ateliers de gestes pratiques avec notamment des techniques de simulation.

Le portfolio numérique est une plateforme où chaque étudiant consigne ses travaux théoriques. Il permet le suivi de la construction des connaissances et des compétences en vue de la validation de la formation.

La thèse et la validation du DES seront clairement séparés et interviendront à des moments différents. La thèse devra être soutenue à l’issue de la phase II et le DES de Médecine Générale sera délivré une fois les deux phases validées.

La thèse en Médecine Générale pourra être soutenue dans les six ans qui suivent la première inscription.

La formation de Médecine Générale se déroule actuellement en trois ans et ne comportera pas pour le moment de phase III comme les autres DES, les capacités de formation étant pour l’instant insuffisantes.

Formation pratique (en stage) :

La formation pratique va devenir progressive avec deux phases bien définies :

La phase socle :

C’est une phase d’accompagnement, avec une prise progressive des fonctions d’internes et une acquisition des connaissances et compétences de base, communes à tous les médecins, et celles spécifiques à sa spécialité.

Elle a une durée de 2 semestres :

  • un stage en médecine générale auprès d’un praticien agréé (médecin généraliste)
  • un stage en médecine d’urgences.

En cas de capacité de formation insuffisante, l’un des 2 stages pourra être remplacé par un stage de la phase d’approfondissement (le stage non réalisé en phase socle sera alors réalisé en phase d’approfondissement).

A la fin de la phase socle, l’interne devra définir un projet professionnel lui permettant notamment d’accéder à certaines FST.

La phase d’approfondissement :

Elle permet l’acquisition approfondie des connaissances et des compétences nécessaires à l’exercice de la spécialité suivie.

Elle se compose de 4 semestres :

  • 1 stage en médecine polyvalente,
  • 1 stage en santé de l’enfant,
  • 1 stage en santé de la femme,
  • 1 stage ambulatoire en soins primaires en autonomie supervisée (SASPAS).

En cas de capacité de formation insuffisante les stages en santé de la femme et de l’enfant peuvent être couplés, et un stage libre peut être réalisé sur le semestre restant.

Les stages en santé de la femme et de l’enfant seront réalisés préférentiellement en ambulatoire.

Sources :

Code de l’Éducation

Décret du 25 novembre 2016 relatif à l’organisation du troisième cycle des études de médecine et modifiant le code de l’éducation,

Arrêté portant organisation du troisième cycle des études de médecine soumis à avis du CNESER

Arrêté du 21 avril 2017 relatif aux connaissances, aux compétences et aux maquettes de formation des diplômes d’études spécialisées et fixant la liste de ces diplômes et des options et formations spécialisées transversales du troisième cycle des études de médecine.

Article R 6153-2 du Code de la Santé Publique

Arrêté du 12 avril 2017 portant organisation du troisième cycle des études de médecine

La Réforme du troisième cycle des études médicales en trois minutes ! (Ou presque…)

 

 

[1] Diplôme d’Études Spécialisées Complémentaires
[2] Collège National des Généralistes Enseignants