Conférence de presse du Front Généraliste : intervention de l'ISNAR-IMG

Mercredi, 26 Novembre, 2014

Seul le prononcé fait foi

Mesdames, Messieurs,

Si le Front Généraliste a décidé d’organiser cette conférence de presse et si l’ISNAR-IMG a choisi d’y participer, c’est parce qu'elle partage la vocation de défense et de promotion de la médecine générale et la conviction que cette spécialité doit jouer un rôle central dans l’organisation du système de santé français, dans l’intérêt supérieur de ses usagers.

Le Front Généraliste se mobilise pour sauver la médecine générale

Jeudi, 20 Novembre, 2014

Le Front Généraliste est constitué par l’ISNAR-IMG, ReAGJIR, le SNJMG, le SNEMG, la FMF, MG France et la FNCS, il est accompagné à titre d’observateurs par le CNGE et le Collège de la Médecine Générale. Il s’est réuni le mercredi 19 novembre 2014 pour analyser la situation de la médecine générale et pour échanger sur leurs revendications pour la profession.

Temps de travail des internes : halte à la désinformation !

L'ISNAR-IMG n'appelle pas à la grève et certains parlent d'un air de déjà vu : ils ont raison !

Une fois de plus, nous nous efforçons de cibler l'objectif et de défendre les internes : réduire le temps de travail sans délai pendant que les appels à la grève nous font perdre un temps précieux.

Voici un aperçu des avancées dont nous demandons l'application immédiate.

Pas de grève pour les internes de médecine générale !

Dimanche, 26 Octobre, 2014

L'InterSyndicale Nationale Autonome Représentative des Internes de Médecine Générale (ISNAR-IMG) est réunie en Conseil d'Administration ce week-end. Dans le contexte tumultueux entourant la réforme du temps de travail des internes, nous confirmons nos positions et n'appelons pas à la grève. Le Président de l'ISNAR-IMG, Pierre-Antoine MOINARD, « appelle le Ministère à prendre ses responsabilités et à réduire le temps de travail ».

466 jours

Lundi, 29 Septembre, 2014

Lyon – 29 septembre 2014 – 11 heures

466 jours se sont écoulés depuis l’envoi à la France de sa mise en demeure par l’Union Européenne le 20 juin 2013. 66 semaines révolues depuis le premier avertissement.

Depuis plus d'un an, « la Commission européenne estime que la République française a manqué aux obligations qui lui incombent » et les internes français attendent que la réglementation qui s’applique à leur temps de travail hebdomadaire soit enfin en conformité avec le droit européen.

Pages

S'abonner à ISNAR-IMG RSS